En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de CGU pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur et récupérer des statistiques.
J'accepte
Mon budget

Maîtriser ses charges de copropriété

En tant que propriétaire, ou futur propriétaire, vous vous posez la question des charges de copropriété : sont-elles élevées ? Comment les maîtriser ?  Mode d’emploi. 

Les charges de copropriété : comment ça marche ? 

L’assemblée générale des copropriétaires

La tenue, une fois par an, d’une assemblée générale des copropriétaires d’un immeuble, est une obligation légale. L’ensemble des copropriétaires de l’immeuble doivent se réunir sous forme d’assemblée générale, pour voter le budget des dépenses à venir. Ce budget comprend les charges courantes (eau, électricité, contrats de maintenance de l’immeuble – ascenseur, ventilation, honoraires du syndic, frais de personnels… société de nettoyage, gardien, entretien des parties communes, etc.). Ce budget comprend également des dépenses occasionnelles liées aux travaux de copropriété (ravalement de l’immeuble, remplacement des boites aux lettres...) qui doivent être votées lors de l’assemblée générale ou lors d’une assemblée générale extraordinaire. 

Comment sont calculées les charges de copropriété ?

La répartition des charges pour chaque propriétaire se fait selon une clé de répartition, figurant dans le règlement de copropriété. En règle générale, la quote-part est calculée au regard de la part de superficie occupée (nombre de tantièmes attaché à chaque lot). Par exemple, le propriétaire d’un appartement auquel a été attribué 28/1000e des parties communes devra payer 2,8% des charges courantes ordinaires. Attention, à cela s’ajoutent des répartitions spécifiques : un habitant du rez-de-chaussée ne sera pas imputé sur les frais liés à l’ascenseur. Si vous avez un doute sur votre quote-part, rapprochez-vous de votre syndic pour obtenir des explications. 

Quand faut-il payer les charges et autres frais ?

Le budget prévisionnel est scindé en 4 parties, payables au début de chaque trimestre (janvier, avril, juillet et octobre).

Comment faire baisser les charges de copropriété ?

Généralement, les charges et frais de copropriété d’un immeuble récent seront moins élevés que ceux d’un immeuble des années 1960, 1970. Pour le reste, et afin de rester vigilent sur les dépenses annuelles, il est important de renégocier régulièrement les contrats avec les prestataires. Le syndic, lui aussi, doit être mis en concurrence tous les trois ans (loi Alur de 2015).

Certains postes (gardien, jardinier…) peuvent potentiellement être révisés, mais ils doivent faire l’objet d’un vote lors de l’assemblée générale des copropriétaires. Enfin, une autre piste à exploiter est l’économie des services mis en place : préférer l’escalier à l’ascenseur, changer une ampoule soi-même dans les parties communes, éviter de tâcher les moquettes, sont autant de moyens de maîtriser les frais de copropriété…. Le syndic doit lui aussi, bien évidemment, jouer son rôle, en proposant des équipements moins couteux et contrôler la bonne exécution des prestations !

Découvrez nos biens dans les villes principales