En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de CGU pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur et récupérer des statistiques.
J'accepte
Mes droits | Mon budget

APL, ALF, ALS… tout comprendre sur les aides au logement

Aide Personnalisée au Logement (APL), Allocation de Logement à caractère Familial (ALF) ou à caractère Social (ALS)… Découvrez comment ces trois types d’aides gérées par la Caisse d’Allocations Familiales (Caf) peuvent vous aider à payer votre loyer.

A qui sont destinées ces aides ?

  • L’Aide Personnalisée au Logement (APL) est réservée aux locataires de logements faisant l’objet d’une convention avec l'État : les logements sociaux par exemple. Elle est versée par la Caf directement au bailleur et déduite automatiquement du loyer. 
  • L’Allocation de Logement à caractère Familial (ALF) concerne les personnes non éligibles à l’APL. Par exemple, les locataires de logements intermédiaires ou libres. Pour bénéficier de l’ALF, il faut :
    • avoir des enfants (nés ou à naître) ;
    • ou bien être marié depuis moins de 5 ans (le mariage ayant eu lieu avant les 40 ans de chacun des conjoints).
  • L’Allocation de Logement à caractère Social (ALS) s’adresse à ceux qui ne peuvent bénéficier ni de l’APL, ni de l’ALF.

Quel est le montant des aides ?

La Caf calcule le montant de l’aide en tenant compte de différents éléments :

  • les ressources du foyer
  • le nombre d’enfants et des autres personnes à charge ;
  • le lieu de résidence ;
  • le montant du loyer, etc.

Les montants des aides répondent à de nombreux critères. Afin de connaître avec précision le montant qui pourrait vous être alloué, vous pouvez faire une simulation sur le site de la Caf : estimer le montant de votre aide au logement
 

Comment en bénéficier ?

Vous devez faire une demande spécifique directement sur le site de la Caf : faire une demande de prestation. Votre dossier sera étudié lors d’une commission.

Avant de formuler votre demande, préparez un dossier complet composé des éléments suivants : 

  • contrat de location / bail ;
  • montants de vos revenus des deux dernières années (N-1 et N-2) ;
  • relevé d'identité bancaire au format Bic-Iban ;
  • si une Caf vous versait (à vous ou à vos parents) des prestations familiales : votre numéro allocataire ou le leur ;
  • si votre bailleur est une agence immobilière, un organisme social, une société, une régie : son numéro de Siret ;
  • vos relevés de comptes sur lesquels figure le montant actuel de votre patrimoine ainsi que ceux de votre conjoint, de vos enfants et autres personnes à charge (Livret A, LEP, PEP, LDD, CEL, PEL, PEA, Plan d'épargne entreprise, Assurance vie) ;
  • vos derniers avis d'imposition de taxe d'habitation et de taxe foncière concernant vos biens immobiliers non mis en location (hors résidence principale, patrimoine à usage professionnel, biens en nue-propriété, en viager, sous séquestre en indivision, issus d'un héritage non réparti), pour déclarer la valeur locative moyenne de vos biens immobiliers bâtis, et la valeur de base des terrains pour le non bâti.

Bon à savoir

  • Signalez rapidement à votre Caf tout changement de situation personnelle (mariage, divorce, décès, naissance…) ou professionnelle (perte d'emploi…) de tout occupant du logement : le montant de votre aide peut être modifié. 
  • En cas d'impayé de loyer, votre aide au logement pourra être suspendue.

Pour vous informer sur vos droits et obtenir de l’aide pour remplir vos demandes d’allocations, n’hésitez pas à contacter votre gardien ou votre chargé de clientèle.

Découvrez nos biens dans les villes principales