En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de CGU pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur et récupérer des statistiques.
J'accepte

Vendre pour redevenir locataire de son logement

Le rêve de devenir propriétaire afin d’aborder la retraite en possédant sa résidence principale a été pendant longtemps un axe fort dans les choix d’investissements des français. Aujourd’hui, vendre pour repartir en location peut-être une meilleure option. Si cette démarche parait contre intuitive, selon certaines conditions il s’agit d’une stratégie d’investissement avisée. En effet, certaines situations amènent à perdre de l’argent en devenant propriétaire.

Un ticket d’entrée trop élevé

Première raison à cette frilosité, la part du revenu qui se trouve immobilisé par un achat immobilier atteint rapidement la barre des 33% d’endettement, seuil au-delà duquel les banques ne prêtent plus. En zone tendue, les prix ont nettement augmenté et la part du revenu consacrée à l’achat a bien logiquement suivi cette tendance. Le ticket d’entrée sur le marché immobilier devient tout simplement trop élevé.

Conséquemment, les durées de crédit s’allongent de mois en mois et les dossiers portant sur des durées de plus de 25 ans représentent plus de 40% des crédits immobilier. Or, la hausse de la durée d’un crédit fait exploser son coût.

Vingt ans pour rentabiliser un achat immobilier

Selon le simulateur mis en ligne par le site meilleurtaux.com, un trentenaire parisien met en moyenne 21 ans pour que son achat soit plus rentable qu’une location d’une surface identique. S’il doit revendre avant vingt ans, il perdrait de l’argent par rapport à un locataire qui aurait placé son capital durant la même durée.

Propriété ou mobilité ?

D’autant que durant ces vingt années, les familles et les situation professionnelles évoluent. Être propriétaire de sa résidence principale devient alors un frein à la mobilité. Ces situations peuvent devenir des problèmes très aigus lorsqu’il faut déménager rapidement mais qu’on a du mal à vendre son bien. Ceux qui ont dû assumer un loyer et un remboursement de crédit pendant un temps sortent de l’expérience avec soulagement.

Entretien et mise aux normes obligatoires

Autre élément à prendre en compte : les biens vieillissent et doivent être entretenus. Mais dans un contexte où les contraintes fiscales et normatives s’accentuent : d’ici 2025, les biens immobiliers affichant une classe énergétique F ou G devront être rénovés. Selon la taille du bien, du nombre de fenêtres, l’ampleur des travaux, les couts d’une mise aux normes peuvent rendre l’équation moins rentables pour le propriétaire d’un bien un peu ancien. Se séparer rapidement d’un bien avant que la législation ne se durcisse et redevenir locataire peut apparaitre rationnel.

Vous envisagez de vendre pour repartir en location ? Découvrez quelles sont les pièces à fournir pour un dossier de location de logement